Photo: La Provence

Bonjour à toutes et à tous,

Vous êtes sans doute informé que ces derniers temps une lourde menace pèse sur nous, pauvres plaisanciers: une redevance pourrait être exigée lors de tout mouillage dans le périmètre d'une aire marine protégée. Le montant de 20€/m de longueur est évoquée. Donc, en supposant que vous partiez pour la journée avec votre "Sangria", il vous en coûterait environ 150€ pour jeter l'ancre dans une calanque (avec le parc national, nous sommes, au Frioul, au cœur d'aires marines protégées) . Pour quel service rendu ? Aucun. Il s'agit là d'une taxe extrêmement pénalisante s'appuyant sur le lieu commun que les plaisanciers sont tous de riches patrons d'entreprises du CAC40 où des stars de la TV.

Dès l’évocation de cette mesure (mise en place par amendement à la Loi "NOTRE" : Nouvelle Organisation Territoriale de la République) un vent de révolte s'est mis à souffler dans le milieu des bateaux au sens très large: élus, industriels du nautisme, associations de plaisanciers, sociétés nautiques, ports ... nombreux sont ceux qui dénoncent cette mesure. Un site internet mis en place à cette occasion, merlibre.fr, lance un appel à pétition que nous vous invitons tous et toutes signer, afin que l'accès à la mer et aux mouillages reste libre.

Localement, on peut noter la position ferme prise à ce sujet par Guy Teissier, président de la Communauté Urbaine de Marseille (MPM) et du président du Parc national des Calanques et adjoint au maire de Marseille en charge de la Mer Didier Réault qui affirme: "Puisque la loi nous donne le choix, nous ne présenterons pas de demande d'application de ce texte au Parc des Calanques" (lire cet article à ce sujet sur le site de La Provence).

A ce jour, ce texte a été adopté en première lecture par l'Assemblée Nationale (votre député a-t-il voté pour où contre: réponse ici). Il doit donc faire la traditionnelle navette entre le Sénat et l'Assemblée au cours de laquelle cette disposition pourrait être supprimée à condition que nous nous sentions tous concernés et soyons mobilisés.

Signer la pétition

 

 

Vous avez reçu la dernière mouture du contrat d'occupation de poste à flot pour votre bateau. Ce contrat 2014 étant obsolète car arrivant avec 10 mois de retard est dores et déjà remis en cause dans sa totalité par l'avocate de l'ADUPF.  Cependant il comporte quelques avancées par rapport à celui que vous avez reçu au mois de juin. Afin d'avoir la conscience tranquille jusqu'à la fin de l'année, vous  pouvez aller le signer.

Cette dernière mouture sera remise en question au prochain conseil portuaire du mois de décembre afin que le contrat 2015 soit plus en adéquation avec la réalité du terrain.

De plus nous demandons à tous ceux qui sont à "50/50" avec leur conjoint de bien vouloir se signaler avant d'aller signer car la direction des ports demande systématiquement à ces couples de se rendre aux douanes et affaires maritimes faire mentionner "49/51"sur l'acte de francisation. Surtout ne jouez pas ce jeu et prenez contact avec nous car une action est en cours contre cet abus de pouvoir et cette atteinte au droit de la propriété privée.

Message d'un délégué :

 
Pas de dégâts à signaler sur la panne 6 sud.
Par contre j'ai constaté hier en prenant la première navette qu'un agent de la capitainerie repartait sur Marseille.
Cela laisse à penser que ce dernier, arrivé sur l'île Mercredi matin avec la seule navette de la journée, est resté bloqué 24 heures à son poste.
J'ai moi-même Mercredi fait 6 rondes dans la journée et à aucun moment je n'ai croisé d'agent du port, pas plus que tous les gens avec qui j'en ai parlé.
Les personnes que je connais et que j'ai contacté pour leur signaler des problèmes sur leur bateau n'ont pas été prévenus par la capitainerie.
Si il est donc confirmé qu'il y avait bien une présence à la capitainerie ce 22 Octobre, il est totalement inadmissible que cet agent soit resté cloîtré dans son bureau au lieu de faire des rondes, avec un tel temps...
 
Amicalement.
 
 
 
 

 

Les dossiers
Justice

Conseil d'Etat 9

En 9 articles retrouvez les détails et la chronologie des événements qui nous amènent à déposer un recours auprès du Conseil d'Etat.

Les sanitaires

Sanitaires 6

Si vous êtes un usager régulier du port, vous n'aurez sans doute pas été sans remarquer l'indigence manifeste des sanitaires mis à la disposition des plaisanciers.

La desserte par Friou If Express

Desserte 5

La desserte du port fait également partie des points essentiels sur lesquels l'ADUPF porte son attention. Nous avons obligation de nous rendre sur l'archipel du Frioul.

Conseil Portuaire

Conseil portuaire 4

L'essentiel de ce qu'il faut savoir sur le Conseil Portuaire et, pour les adhérents de l'ADUPF, les compte rendus officiels produits par MPM et le point de vue des conseillers.

Une nouvelle bombe menace la plaisance

Un arrêt de la Cours d'Appel Administrative de Marseille ouvre la porte à l'explosion des prix du droit d’amarrage. Pour en savoir plus:

Lire le dossier

Lire le communiqué de presse 

 

Association de Défense des Usagers du Port du Frioul

Présentation

Statuts

 

Adhérer