La science fiction ?

Prenons un port, appelons le PPP. Lors d'un Conseil Portuaire de ce port,s'engage alors la discussion suivante entre un conseiller portuaire (appelons le CP), l'élu président de la séance (petit nom: EP) et les fonctionnaires du service des ports (petits noms: FSP1 et FSP2).

 ....

  • CP : Je n'ai pas de commentaire sur le budget prévisionnel, je voudrais poser une question qui est à la marge et qui me taraude sur le port de PPP  lui même. J'ai regardé les comptes administratifs 20XX, en fait on n'équilibre pas les comptes sur le port de PPP. Je me demande comment vous ferez pour les équilibrer.
  • FSP1 : Nous les équilibrons avec les autres.
  • CP : 25 % de la charge de salaires de la DIPOR pour 10 % des bateaux, cela m'interpelle un peu.
  • FSP2 :  Vous l'avez remarqué ?
  • CP : Les augmentations des anneaux étant contraintes, cela signifie que vous allez repousser 300 000 ou 400 000 euros chaque année de déficits du port de PPP que vous allez faire payer par je ne sais pas qui.
  • FSP2 : Par les autres ports. Maintenant, on peut aussi voter une augmentation exceptionnelle.
  • CP : La question n'est pas polémique, j'observe que la décision est de faire payer aux autres.
  • EP : Ou par de l'emprunt.
  • CP : On peut aussi essayer de réduire les dépenses.
  • FSP2 : Vous avez bien observé.
  • CP : C'est énorme, on n'est pas en train de parler de 10 000 euros.

 ....


Une nouvelle bombe menace la plaisance

Un arrêt de la Cours d'Appel Administrative de Marseille ouvre la porte à l'explosion des prix du droit d’amarrage. Pour en savoir plus:

Lire le dossier

Lire le communiqué de presse 

 

Association de Défense des Usagers du Port du Frioul

Présentation

Statuts

 

Adhérer